Les journaux de voyages de Henry

Cet exemple est fictionnel mais il présente de manière réaliste à quoi pourrait ressembler un projet Maac.

Henry était cadre dans une entreprise automobile. Après sa retraite, il a beaucoup voyagé. Toujours en forme à 85 ans, mais vivant dans un environnement semi-autonome, Henry apprécie regarder ses albums photos et se souvenir de ses voyages, la découverte des autres, de nouveaux endroits et de nouvelles idées.

Après avoir participé au programme MAAC, Henry s’est demandé s’il pouvait utiliser son amour du voyage et de la photographie dans un projet. Avec l’aide de son petit-fils, il a numérisé toutes ses photos et a préparé un diaporama pour le présenter à tous les autres résidents. Le petit groupe de résidents qui a regardé sa présentation était très intéressé par les photos d’Henry. Ils ont même partagé les leurs. Henry était ravi ! C’est alors que le journal nommé cyniquement Trop Vieux pour Voyager est né. Chaque mois, Henry organise une séance Carnet de Voyage, il planifie qui sera présent, et il aide chacun à créer sa présentation. Il anime aussi les discussions avec l’orateur. Ce projet lui a permis de retrouver un sens du leadership et de relancer autrement son amour pour le voyage.